Errata



ERRATA et ADDENDA




Quelques coquilles s’étant malencontreusement glissées dans le texte, en voici les rectificatifs.


page 12 : la citation de Haslewood (qui commence en page 11) est évidemment datée de 1792 (et non de 1992 !).
Mise à jour : mai 2017.

page 77 : ... le mariage du jeune prince Nicolas Esterhàzy, neveu petit-fils du prince régnant...
Substituer petit-fils à neveu. Erreur relevée par Marc Vignal dans son compte rendu de l'ouvrage : "le futur prince Nicolas II, qui se marie à dix-huit ans en 1783 n’est pas le neveu mais le petit-fils du prince alors régnant."

 Mise à jour : 22 septembre 2017.


page 87 : le finale du premier acte s’achève comme la symphonie « La Surprise » de Haydn !
Lapsus calami par étourderie : il s’agit évidemment de la symphonie dite « Les Adieux », n°45 en fa dièse mineur (Hob. I: 45), et non de la symphonie nº94 en sol majeur, dite « La Surprise », qui date de 1792 !!!!!
Mise à jour : 29 août 2017.

page 164 :  ... la partition a disparu et nous n’en connaissons plus que les extraits publiés en réduction voix-clavier.
Mise à jour : 29 août 2017.

pages 184-185 : un article, non encore consulté lors de la rédaction de cet ouvrage, apporte des précisions et corrections sur le Batti, batti bel Pipetto interprété à Londres en 1789 par Nancy Storace :
Dorothea Link, « Mozart's "Batti, batti, o bel Masetto" Performed in London in 1789 » dans Newsletter of the Mozart Society of America, Fall 2016 (Vol. XX, n° 2), p. 5-7.
Ainsi, la note 11, page 185 devrait être : Le critique fait erreur, car il ne s'agit pas d'un air de Mozart, mais de Bianchi, comme l'a démontré Dorothea Link.
Mise à jour : juin 2017.

page 222 : en fin de référence, lire 2011 au lieu de 2001 ; substituer un accent circonflexe.
{Lorenz 2011} LORENZ, Michael, [Compte rendu de] « Melanie Unseld: Mozarts Frauen. Begegnungen in Musik und Liebe. – Reinbek bei Hamburg: Rowohlt Taschenbuch Verlag 2005. » dans « Musik und Liebe », Mozart-Jahrbuch 2007/08 (Bärenreiter, Kassel etc, 2011), p. 227-231. Egalement publié sur <http://homepage.univie.ac.at/michael.lorenz/unseld_mozarts_frauen> (26/11/2011). [Révèle les dates de baptême et de décès de Josepha Fisher.]
Mise à jour : mai 2017.


page 424 : Si la date des concerts de Birmingham lors de la semaine de Pâques 1791 sont bien mentionnés pour la bonne période en page 198, les indications portées dans la chronologie sont erronées : une confusion malencontreuse avec la date indiquée dans l’extrait de presse publié par John Alfred Langford (dans son A Century of Birmingham Life: or a Chronicle of Local Events) et un calcul fautif m’a fait les avancer d’un mois…
Cette erreur a été relevée grâce aux recherches additionnelles d’un le spécialiste de l’histoire de cette ville, le Dr. John Sawkill.  A la bibliothèque de Birmingham, il a pu consulter deux des programmes de ces concerts (comportant les textes des airs), ainsi qu’une annonce parue dans la Aris’s Birmingham Gazette du 23 avril 1791, qui en indique toutes les dates. (Je n’avais hélas pas eu accès à tous les numéros pour cette période.) 
On trouvera ces facsimilés sur le billet de blog « Nancy Storace and a Birmingham Musical Festival of 1791 » (jsprints-ink, 21 mai 2018)
Il faut donc remplacer
- Birmingham, chapelle St Paul. 30/03/1791, 31/03, concert mus. sacrée {Mrs Second, Saville}
- Birmingham, T. 30/03/1791, 31/03, concert {Mrs Second, Saville}
 par
 - Birmingham, chapelle St Paul.<? 23/04, rép.>;  27/04/1791, concert mus. sacrée (Hdl) ; 28/04, Hdl : The Messiah{Mrs Second, Mrs Shipley, Saville…}
- Birmingham, T. 27/04/1791, 28/04, concert {Mrs Second, Saville}

Par ailleurs, pour en savoir plus sur le vitrail pour le financement duquel Nancy Storace chanta, c’est ici : « Francis Eginton’s Window at St Paul’s Church Birmingham ».
Mise à jour : 13 juin 2018

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre message. Il sera mis en ligne après modération....