samedi 31 décembre 2016

Vienne, 18 mars 1784 : concert de Nancy Storace au Burgtheater



A la fin de sa première saison viennoise, le 18 mars 1784, Nancy Storace prend son concert à bénéfice. Ces concerts ne sont autorisés qu’en période de Carême, lorsque les théâtres ferment leurs portes. C’est un privilège de pouvoir en donner, car ces concerts sont en général très rémunérateurs pour le ou la bénéficiaire.

Il s’agit d’une représentation (ou d’un concert) dont le produit est abandonné par le théâtre au bénéficiaire, théâtre déduisant généralement de la recette les frais d’occupation du lieu. Ce dernier organise entièrement la représentation, le programme, vends lui-même les billets et s’occupe de la publicité.

Certains interprètes se rendent réciproquement service en se produisant gratis pour leurs collègues. Il n’est donc pas étonnant de voir programmés deux musiciens proches de la cantatrice : son ami irlandais Michael Kelly, et le violoniste et compositeur anglais John Abraham Fisher, ami de Stefano Storace, le père de Nancy.

Grâce à l’annonce (certainement insérée par les intéressés eux-mêmes) dans Das Wienerblättchen, nous connaissons le programme de façon assez détaillée :

Une symphonie de John Abraham Fisher,
un air allemand d’Holzbauer interprété par Nancy Storace,
un concerto pour pianoforte de Sarti,
un air du même compositeur par le ténor Michael Kelly, futur créateur de Basilio et Curzio dans Le Nozze di Figaro de Mozart,
un concerto pour violon de et par J. A. Fisher,
une symphonie du même, un air concertant avec violon par N. Storace et J. A. Fisher,
une symphonie « avec des mélodies russes et tartares » par J. A. Fisher,
un rondò de Sarti chanté par N. Storace,
et pour conclure, une dernière symphonie non identifiée.




Das Wienerblättchen mars 1784 Nancy Storace

Das Wienerblättchen
daté du 18 mars 1784, p. 55


La programmation d’airs de Giuseppe Sarti est attendue, puisque son opéra Fra i due litiganti, il terzo gode, créé par Nancy Storace à La Scala en 1782, est le grand succès de la saison.

Le compositeur et violoniste virtuose anglais John Abraham Fisher (1744-1806) épousera quelques jours plus tard la cantatrice. Mais c’est une autre histoire…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre message. Il sera mis en ligne après modération....