vendredi 20 septembre 2019

2019 - Florilège musical autour de Nancy Storace (sur Concertzender)


Entre juillet et septembre 2019, la radio en ligne néerlandaise Concertzender a consacré plusieurs émissions aux « amis des génies de la musique ».
Mozart et Haydn y sont évidemment à l’honneur, ainsi que la cantatrice Nancy Storace.

Concertzender - Nancy Storace - Mozart Haydn Salieri


Dans celle du 2 juillet 2019, Thijs Bonger revient sur l’admiration portée par Haydn à Ann Selina, ainsi que sur la révision de son oratorio Il Ritorno di Tobia, donné à Vienne les 28 et 30 mars 1784, lors de deux concerts organisés par la Tonkünstler-Societät au Burgtheater. Ces représentations étaient au bénéfice de musiciens dans le besoin, soutenus par cette société fondée en 1771 par Florian Gassmann.
« Nancy » interprétait Anna, auprès de Caterina Cavalieri (Raffaele), Therese Teyber (Sara), Stefano Mandini (Tobit) et, selon les dates, Valentin Adamberger ou Carl Friberth (Tobia).
Pour l’occasion Haydn qui dirigeait l’orchestre, avait revu son oratorio : on ne sait quelles étaient les modifications de la partition, car elle a disparu.

Airs d’Anna  « Sudo il guerriero », puis « Giusta brama l’affretta... Come in sogno »,
par la sublime Ann Hallenberg (alto), avec Ensemble Köln, dirigé par Andreas Spering.

Ces représentations sont évoquées page 82
 de la biographie de Nancy Storace,


L’émission du 6 août 2019 propose des extraits de Lo Sposo Deluso, opéra inachevé de Mozart (KV 430/424a). [voir la notice relative à cet ouvrage].
Air d’Eugenia: « Nacqui all’aura trionfale » et le Terzetto (Eugenia, Asdrubale et Bocconio) « Che accidenti ».
par Leonie Schoon (soprano), Bernhard Loonen (tenor) et Herman Bekaert (baryton-basse), avec l’Orchestre du Kameropera Antwerpen Transparant dirigé par Hans Rotman.

Ce Sposo Deluso est évoqué en page 93
 de la biographie de Nancy Storace,


L’émission du 3 septembre 2019 est toute entière consacrée à Nancy Storace.
On y retrouve pêle-mêle : la cantate Miseri noi, misera patria (Hob. XXIVa:7) probablement dédiée à sa « chère Storace » par Haydn, et sans doute créée en 1791 à Londres par la cantatrice sous la direction de Haydn ; la cantate Per la ricuperata salute di Ofelia, composée par Salieri, Mozart et Cornetti pour fêter le rétablissement vocal de la Storace en 1785 ; des extraits des Nozze di Figaro (Storace y créa Susanna) et l’air de concert Ch’io mi scordi di teinterprété lors du concert d’adieu viennois de Storace, avec Mozart au clavier en 1787.

Pour lire la suite, cliquez en dessous


Joseph Haydn:  Cantate ‘Miseri noi, misera patria’ Hob. XXIVa:7
par Arleen Auger (soprano), avec l’orchestre de la Handel&Haydn Society dirigé par Christopher Hogwood.

Salieri/Mozart/Cornetti:  ‘Per la ricuperata salute di Ofelia’, (KV 477a)
par Dagmar Williams (soprano), avec le Prague Symphony orchestra dirigé par Christian Benda.

Mozart : Le Nozze di Figaro, KV 492 (extraits)
Terzetto (Le Comte / Ferruccio Furlanetto, La Comtesse / Julia Varady et Susanna / Helen Donath) : « Susanna, or via sortite »
Duetto (Susanna et Cherubino / Marilyn Schmiege ) : « Aprite, presto, aprite »
Avec le Bavarian Radio Symphony Orchestra dirigé par Colin Davis.

Air de Susanna: « Deh vieni, non tardar »
par Patricia Petitbon (soprano) avec le Concerto Köln dirigé par Daniel Harding.

Mozart : air de concert « Ch’io mi scordi di te? » KV 505
Joyce DiDonato (mezzo) avec Alexandre Tharaud (piano) et Les Violons du Roi dirigés par Bernard Labadie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre message. Il sera mis en ligne après modération....